Avoir ses chevaux chez soi: tout un « contrat » d’amour.

À tous ces passionnés de chevaux, qui ont fait le choix de les avoir chez soi, afin de leur assurer le confort et les soins les meilleurs…. Je veux partager avec vous ces quelques mots de reconnaissance, et aussi d’encouragements.

une fois que l’on a goûté à les avoir avec nous,
on ne veut plus revenir en arrière…

Je lis souvent des histoires peu joyeuses, suite à l’achat d’une première fermette. Un rêve qui tourne en cauchemar. Cela semble se produire assez souvent, particulièrement dans les deux premières années suivant cette acquisition pourtant si désirée, dans tous ses moindres détails. Combien de fois j’ai entendu ces phrases: « j’ai acheté un éléphant blanc. Tout mon argent y passe, et je suis épuisée. »

D’une main délicate, elle nous redresse…

La vie est pleine de surprises… parfois certes de bonnes, mais parfois aussi de
moins bonnes…. l’important est de garder sa santé, l’amour du couple… si couple il y a, la confiance en la vie, du temps pour les ballades et les rêveries, mais aussi une bonne dose de réalisme.

Je n’en parle pas souvent, mais moi aussi j’ai eu mon lot de surprises en achetant ma fermette… 8 ans déjà, presque 9, et je sais combien c’est dur parfois, cette passion pour nos chevaux, notre fidélité à vouloir continuer d’en prendre soin nous-même, et surtout, une fois que l’on a goûté à les avoir avec nous, on ne veut plus revenir en arrière… On les regarde ces êtres innocents, on leur parle, et notre coeur se gonfle d’amour et on se souviens du pourquoi ultime on a choisi cette vie, ici et maintenant… alors on apprend à se découvrir, à méditer sur le pourquoi, le comment, et qu’a t-on bien pu oublier dans notre commande à l’univers?

Alors, on a à se découvrir, à méditer… On ne comprend pas tout, tout de suite, on pleure, on rit nerveusement, on tombe, on se relève, on se dit qu’on ira jusqu’ au bout envers et contre tout… Et puis, tout d’un coup, la lumière se fait en soi, on entend notre âme, rassurante, on sait intrinsèquement, dans chaque cellule de notre corps, qu’on est un héros, une héroïne dans notre propre aventure, notre co-création divine d’une histoire sans fin.

Les nuages se dissiperont, le soleil va briller encore, et notre Intelligence Universelle veille, elle nous connaît mieux que nous-même et observe chacun de nos pas, essuie chacune de nos larmes. D’une main délicate, elle nous redresse dans la détresse…..


No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *