Sur la Voie des Rêves

Sur la voie des rêves

Bonjour

ce matin j’écrivais un message à mes collègues en Étude et interprétation des rêves

Laissant aller mes pensées, les mots se sont mis les uns derrière les autres, plus que je n’en souhaitais, comme en attente d’être libérés.

C’est ainsi que prend naissance ce billet aujourd’hui…

Cela commence ainsi:

Août tire le rideau de la nuit un peu plus tôt, sur les jours d’été,

Tel est le cycle des saisons, témoignage d’une puissance qui nous dépasse largement.

La venue du chant des criquets nous fait ressentir l’approche de l’automne…comme une symphonie un peu étrange, au cours de laquelle chacun joue la même notre en boucle.

Cette vibration collective entre par l’oreille, traverse les rouages de notre système auditif sophistiqué, sans pour autant que notre cerveau puisse en décoder le langage…

Seul l’être profond en nous connaît les musiciens et peut lire les notes….interpréter le sens de ces chants vibratoires.

Cela fascine l’esprit qui s’y arrête, ressentant la puissance du phénomène dont le code nous demeure néanmoins caché…Nous pouvons toutefois nous risquer par l’observation minutieuse des membres de l’orchestre, risquer quelques hypothèses telles que l’appel au grand rassemblement avant l’hiver, ou peut-être la reproduction préparant les prochaines générations qui surgiront d’année en année… Les Cycles sont partout dans la nature…

Notre sommeil n’échappe pas aux cycles. Ces cycles reviennent de 4 à 6 fois par nuit. La première phase s’appelle le sommeil lent et elle est divisée en trois sous-phases : le sommeil léger, le sommeil lent et le sommeil lent-profond. Vous l’aurez deviné, c’est pendant cette phase que l’activité cérébrale ra—len—tit, puis arrive la phase du sommeil paradoxal, pendant laquelle nous observons une activité cérébrale assez semblable à celle enregistrée à l’électroencéphalogramme pendant l’éveil. D’où son nom de sommeil paradoxal. C’est pendant cette phase que nous pouvons remarquer les fameux REM-Rapid-Eye-Movement.

C’est pendant le sommeil paradoxal que nous rêvons, cela donc de 4 à 6 fois par nuit…. 

Le souvenir du dernier rêve juste avant la période d’émergence (le réveil) est souvent le seul dont ont se souvienne, mais il est possible (parfois cela arrive en consignant nos rêves) de nous rappeler de rêves précédents le dernier d’une même nuit.

 

 

Ainsi donc, le rêve exprime chaque nuit son contenu par l’image dans le silence interne  et la paralysie du corps. Chaque nuit cette rythmique s’installe, réservant une place privilégiée au monde onirique…

Tout cela se fait parfaitement, inlassablement, sans que nous n’ayons à lever le petit doigt, sans nous nous ayons le moindre contrôle sur le phénomène…

Comme pour les criquets soumis à leur nature intrinsèque, le rêve se manifeste tel que soumis à une force indépendante de notre volonté, une puissance autonome que nous pouvons à tout le moins observer.

De l’observation naît le désir de comprendre…. Et de comprendre  porte à Aimer… 

Lorsque j’écoute les criquets, bien qu’ils puissent m’irriter de temps en temps quand ils se rapprochent un peu trop de moi, lorsque je les écoute dans leur élément, que je leur permet d’être ce qu’ils sont, et que je ne cherche pas à intervenir, à les censurer ou à les éradiquer, les contrôler ou que sais-je encore, j’e découvre alors un monde fascinant de sons, un langage différent et riche.

Différent car il ne ressemble à rien que je ne connaisse déjà et riche parce que rempli de mystères pour mon entendement… 

Tout ce qui nous est inconnu peut parfois sembler menaçant, envahissant… Qui n’a jamais fait de cauchemars ou de rêves troublant et/ou récurrent ?

Le rêve, véritable boîte aux mystères, mais aussi coffre aux trésors, recèle des tas d’informations, de clés pour nous aider dans notre vie présente, future.
Trop souvent négligé, il ne demande qu’à être ouvert, décodé, afin d’offrir ses dons pour une meilleure harmonie globale de l’être que nous «sommes»..

Les prises de conscience que l’interprétation bien menée d’un rêve permet de faire, offrent un potentiel d’actions plus vastes, plus adéquates à tout rêveur engagé; Le seul pré-requis est d’ouvrir son esprit, son coeur afin de permettre à sa magie d’opérer… 

Dans un cheminement avec vos rêves, mon rôle est de vous accompagner dans la découverte des messages de vos rêves… L’art de lire et comprendre le langage des rêves s’apprend, s’expérimente, c’est un long chemin, la voie royale comme l’appelait ainsi Freud et aussi Jung, ces deux imminents spécialistes de l’interprétation des rêves.

Ma voie se poursuit sur les traces de Jung, qui sans renier les apports de Freud, en a largement dépassé les limites, élargissant de façon spectaculaire les connaissances au sujet du monde onirique et de ses archétypes et symboles.

Si le coeur vous en dit, vous trouverez des choses très intéressantes à la lecture de Carl G. Jung : « Sur l’interprétation des rêves » 

Je vous embrasse tendrement

À très bientôt rêvez en toute confiance !

Sue-Ann 🦢

Attrappe Rêves

Attrape-Rêves

Certaines personnes le savent, je rêve beaucoup. 

Si j’écrivais tous mes rêves j’aurais des milliers de pages à mon actif, de quoi écrire une série de romans à n’en plus finir. J’y passerais l’autre moitié de ma vie c’est certain. 

Souhaitant néanmoins garder le contact avec cette partie de moi qui est manifestement très disposée à me communiquer son contenu, et garder parallèlement un équilibre avec ma vie active de tous les jours, j’ai donc choisi d’en garder un certain nombre et de laisser mijoter les autres au fond de mon inconscient.

(J’expliquerai plus en détails ce que moi, j’entends par l’a dans un autre billet, car cette phrase peut sembler valise pour un certain nombre de personnes qui ont de la difficulté à pratiquer cette première étape de tout travail personnel et spirituel)

Mais devant une telle abondance, plusieurs se demandent comment je fais pour choisir, pour trier le plus important du moins, ce genre de question quoi!

Hé bien, à vrai dire c’est assez simple! Tout d’abord il est nécessaire de se mettre à l’écoute de soi. 

En ce qui me concerne, il y a plusieurs facteurs qui m’incitent à écrire un rêve.

Tout d’abord, il y a ceux du réveil juste avant de se lever pour la journée, je ressens une sorte d’appel, une certaine insistance devant certains rêves. Un peu comme lorsqu’un enfant se place prête de vous alors que vous êtes occupé par autre chose, et tente de capter votre attention : « maman… maman… mamaaaan… »

Et parfois, un rêve peut m’interpeller en plein milieu de la nuit, provoquant mon réveil. Celui-là se montre clairement important. Mon subconscient me dit « Tiens, voici un rêve dont tu as besoin de te souvenir».
Alors je prends quelques notes sur un tableau blanc bien à vue, des mots clés qui feront que le lendemain matin en me levant ce sera la première chose que je verrai afin de l’écrire soigneusement dans mon carnet de rêves.

Et puis il y a ceux dont je me souviens par images au cours de la journée, en voyant autre chose, cela fait remonter le souvenir d’un rêve fait au cours de la nuit précédente ou même de plusieurs jours ou semaines avant. C’est flou, mais ça remonte doucement à mesure que je fais l’effort de faire des liens. Ceux-là sont plus rares.

Voilà en gros comment cela se passe pour moi.

Et bien-sûr, dès qu’un rêve me presse à me souvenir de son contenu, je m’empresse de l’écrire ou d’en écrire au moins quelques bribes, car c’est ainsi que nous arrivons à nous le remémorer, du moins la partie importante de l’information que notre subconscient veut transmettre au conscient.

Et vous comment cela se passe-t-il pour vous?
Avez-vous de la facilité ou de la difficulté à vous souvenir de vos rêves?

Les Énergies Fond-à-mentales

Les Énergies Fond-à-Mentales

Cette éternelle dualité entre l’ombre et la lumière, la création et la destruction, L’ombre et la lumière d’où nous sommes issus.

Il en est ressorti vainqueur et c’est ce qui nous vaut ses innombrables ouvrages dans lesquels il décrit explicitement ces énergies qui nous animent: 

Freud et Jung ont fait beaucoup de recherches afin d’ expliquer cette dynamique interne de la psyché humaine.

Il en est ressorti vainqueur et c’est ce qui nous vaut ses innombrables ouvrages dans lesquels il décrit explicitement ces énergies qui nous animent: 

Jung a élargit, poussé encore plus loin les recherches faites par freud , expérimentant lui-même le seuil de cette zone d’ombre où le danger de perdre la raison est très grand.

Il en est ressorti vainqueur et c’est ce qui nous vaut ses innombrables ouvrages dans lesquels il décrit explicitement ces énergies qui nous animent: 

Cela pour bien faire comprendre au gens que le masculin n’est plus le négatif ou le positif que le féminin
Masculin et féminin peuvent aussi prendre le nom de l’anima et l’animus, ou yin et Yang et cela est pour montrer que si nous sommes une femme nous avons aussi une part du masculin autant positif que négatif forces et faiblesses mais que le dosage est différent.

Pour l’homme c’est la même chose : 
Il porte des caractéristiques féminines mais en plus petite quantité si l’on peut l’exprimer ainsi.
Le but est de créer l’équilibre entre ces deux « pôles » tout d’abord en acceptant les différences entre les deux et en valorisant forces et faiblesses car l’une et l’autre sont indispensables à notre équilibre et à la survie de notre espèce.

La zone d’ombre est au delà de ces spécificités humaine. 
Il s’agit de la vie en tant que tel, ces énergies à l’origine de notre psyché. 
Dans la mythologie grecque ces énergies se divisaient en dieux de la vie Éros et Dieu de la Mort Thanatos.

Cette éternelle dualité entre l’ombre et la lumière, la création et la destruction, L’ombre et la lumière d’où nous sommes issus. 

L’ombre est en chaque pole. Le féminin a autant une part d’ombre que le masculin.

Quête, requête et enquête

Quête, enquête et requête ?

BONJOUR À TOUTES ET TOUS
 
Voilà un petit moment que je  n’avais pas  « nourri »  ce Blogue. 
 
C’est que j’étais à mes lectures et mes propres apprentissages. 
 
Oui la vie est ainsi faite de cycles, ainsi que d’accepter ses états, quels qu’ils soient, ce qui facilite grandement ces passages.
 

Aujourd’hui en ce 1 er mars 2022, je me suis levée sous un ciel nouveau et ma première pensée fut de me dire :

« Et si je venais de naître, que le monde s’offrait devant moi, et que j’avais tous les acquis, toutes les connaissances, toute l’expérience que j’ai présentement, que ferais-je de ce jour ? »

En effet, la nuit dernière, j’ai fais un rêve qui m’a emmenée à cette pensée matinale : Un rêve qui incluait des étapes, une invasion, une crainte, une fuite, une escalade, une peur de tomber, de ne par réussir, et un accomplissement.

Puis ce rêve se termine sur une réussite, non pas la victoire totale, mais une réussite, une étape franchie. 

En m’éveillant,  je n’avais pas encore ce rêve en mémoire. Il demeurait dans mon subconscient, tout prêt à ressurgir lorsque certains engrenages se mettraient en place, ce qui se produisit il y a quelques minutes, juste avant que je ne commence à rédiger ce billet.

Tout d’abord, en me levant cette pensée dont je vous ai parlé plus haut : 

« Et si je venais de naître, que le monde s’offrait devant moi, et que j’avais tous les acquis, toutes les connaissances, toute l’expérience, que j’ai présentement, que ferais-je de ce jour ? »
Falaises d'Etreta
Falaises d'Étretat

Lorsque je réécris cette pensée maintenant, après quelques heures d’éveil, déjà, elle ne recèle plus la même saveur, comme si ses parfums avaient déjà commencé à se distiller de ci de là, au gré des flux extérieurs.

Ce monde extérieur qui me renvoie des scènes, des films, des images… Images d’hier, impressions du passé, souvenirs de tout ce qui a construit la personne que je suis aujourd’hui, heure après heure, jour après jour, année après année, s’ajoute deuil en asile, de Charybde en Scylla, à celle que j’étais l’instant juste avant. 

De nouvelles informations surgissent, le monde est en perpétuelle mouvance et moi avec lui. Comme c’est intéressant…

En plongeant mon regard sur ce miroir avec l’intention d’y entrer, je découvre l’eau de mes émotions, je nage en pleine mer, je vois la surface de l’eau, toute cette eau juste au dessus de moi, le soleil brille encore, il est tôt… et puis dessous, je peux voir un peu, mais plus mon regard s’enfonce vers cette abîme, et plus le noir enveloppe mon esprit… Je dois lever les yeux pour discerner quelques formes indéfinissables… Puis à mesure que mon corps s’adapte à cet environnement, ces formes prennent sens, comme au théâtre lorsque le rideau se lève. Mais comme je n’ai pas de bonbonne d’oxygène, ainsi je me vois contrainte à retrouver la surface de l’eau au plus urgent. Respirer devient ma priorité…. Primordiale…

RESPIRER !!! Oui c'est ça ! RESPIRER !!!

Oxygène… Oui, mais de quoi est-ce fait l’oxy-gène?

Tiens donc, quel drôle de mot !

Il retient mon attention comme une chanson dans l’air du temps… Je sens que son contenu pourrait m’intéresser davantage pour le moment… plus que les tréfonds de la mer. 

En symbolique, l’Oxygène, comme le soleil est un élément masculin…. Je mémorise l’information qui pourrait me servir plus tard… 

Je me souviens que lorsque j’étais immergée dans les eaux de la mer, j’ai été attirée par les rayons du soleil… Étouffant, comme prison-hier des os il y a que, compte à rebours presse l’émergence, l’ex-pulsion, comme juste avant la naissance, je ne pouvais plus respirer, et j’ai tout fait pour y sur-vivre !

C’est ainsi que j’ai dû suivre le courant au rythme des humeurs de la mer… J’ai bien failli y rester piégée, oscillant entre zones d’ombres et d’incertitudes, voir le soleil et savourer l’air, le choix par défaut trop longtemps, ou pas assez, peu importe, la vie est là et ce matin un jour nouveau m’aspire, ma façon personnelle de m’offrir du soin de bien naître et de me mener au nom du père.

Le père…  Est-ce lui qui est venu à moi, et qui m’a aimé le premier ? Je l’ai connu avant le fils… Connu sans le co-naître, car bien tard et au compte-gouttes, il fit parler son intérieur, comme un trésor, sa parole pour faire vibrer le son de l’amour, pour en capter chaque ondes subtiles… chaque secondes dépensées… Comme mille ans d’insoutenable attente…

Le père quel mYstère ???

Remonte soudainement de mon âge petite, des souvenirs d’enfance, rappel d’un cadeau de mon père, un cas d’eau, une émotion flagrante, nostalgique, névralgique, comme un os qui sort de tombe et l’image entière qui reprend vie, défile de ce jour heureux et moins heureux, le début d’une prise de conscience, d’une emprise, des crocs, escroc de péché qui guette, qui traque et attaque… saisit à la gorge l’innocence et la trahit, l’humilie, jusqu’à la lie, oui c’est un péché capital, cas d’hôpital, grave sans limites pour celui-celle qui s’y adonne, celui-celle qui ne s’en sauve, de l’envie devient l’esclave, le jouet tyrannique.

L’envie fait de l’envieux son outil de torture envers l’innocence et tous les enfants qui la subissent un jour ou un autre, aussi anodin soit le cadeau offert… l’envieux le voit avec envie, il est toujours plus vieux, plus expérimenté que l’innocent et a déjà reçu, mais n’a pas encore vraiment donné ce qu’il avait de pus cher, de plus  pré-cieux.

L’envie falsifie le sentiment d’être en vie, mais elle n’offre qu’une impression, une image erronée de la personne qui devient vraiment personne… Juste une image reliée à l’avoir… Voilà comment un sentiment d’enfance peut se transformer en fardeau, en poids pour le monde entier… Le phare d’eau émerge, se dresse et de sa lumière, tous les bateaux guident leur traversée…

 Ignorez les phares… et vous aurez oublié la raison ultime de votre voyage..

Bref, ce cadeau qui sema l’envie autour de moi, envie de mes soeurs, et peut-être un peu aussi celle de mon frère, quoique je n’ai jamais vraiment su de quel acabit étaient constituées ses pensées de garçon ? 

Mon frère une Énigme qui s’additionne dans l’équation de l’H2O…

Toujours est-il que dans un prochain chapitre, je vous raconterai la suite de cette péripétie

Le sac cadeau en poids donné

Le Cadeau
À Suivre : Le sac cadeau en Poids donné...

Ressourcement

Méditation&Yoga Séance guidée

Accompagnement guidé avec la coopération équine. Entrez à l'intérieur de votre magie grâce à la respiration synchronisée au souffle équin. Aucune connaissance des chevaux, de la méditation et du yoga n'est nécessaire pour ces séances.

Tarif

110$

1 heure 30

En savoir plus

Soutien

Accompagnement spirituel

Consultation privée afin de vous aider à traverser les grandes épreuves de votre vie. Les grands événements de nos vies, nous poussent à chercher des réponses, à vouloir comprendre, à trouver une raison, un but... Quelles que soit vos croyances, votre spiritualité, Docteure en Métaphysique, je vous accompagne dans le respect et la confidentialité la plus totale.

Tarif

100$

1 heure

En savoir plus

services

En ligne via Zoom ou skype

Le temps vous manque, ou vous ne pouvez vous déplacer? Consultez les services disponibles en ligne. Tarot-miroir de l'âme, travail avec vos rêves, soutien ponctuel, Urgence.. Tous ces services peuvent vous être offert via Zoom ou Skype. Sur Rendez-vous seulement.

Tarif

100$

1 heure

En savoir plus

Infolettre